Si l’on parle des “réseaux sociaux d’entreprise” depuis plusieurs années, la presse RH s’est emparée de ce sujet depuis 2012, avec des avis contradictoires : d’un coté, il s’agirait d’un mirage, qui ne trouve ni finalité ni ROI en matière de RH.

De l’autre, ce serait “la” tendance de l’avenir, pour développer les synergies et la communication au sein d’une entreprise, et valoriser ainsi son capital informationnel.

Si les tentatives de mises en place de RSE se succèdent, et que les avis restent toujours aussi tranchés, nous allons tâcher de notre côté dans cet article de présenter des cas possibles d’utilisation des RSE et leurs bénéfices éventuels pour les DRH.

 

Favoriser les échanges et la discussion

Bien entendu, une des vocation premières du RSE est de favoriser la communication au sein de l’entreprise, entre des acteurs qui, habituellement, ne sont pas forcément en contact les uns avec les autres, bien qu’ils travaillent sur les mêmes produits ou projets.

La différence, c’est que sur les réseaux sociaux d’entreprise, c’est le contenu qui doit être mis en avant, plus que la discussion.

Il appartient donc aux animateurs du réseau de diffuser des informations pertinentes, métiers, sur lesquels les collaborateurs vont pouvoir rebondir. De ce fait, le réseau social d’entreprise ne peut être livré à lui-même, il importe de le faire vivre, et de le monitorer au quotidien.

 

Identifier les expertises

En matière de gestion des talents, le premier besoin est avant tout de pouvoir identifier les expertises de son entreprise, avant dans un deuxième temps d’estimer les compétences utiles qui n’existent encore, pour enfin dans un troisième temps envisager des actions de formation ou de recrutement afin de les acquérir.

L’identification des talents, qui est ainsi fondamentale, n’est pourtant pas toujours réalisée de façon optimale, à moins de mettre en place au sein de l’entreprise un programme spécifique de Knowledge Management, au delà des actions traditionnelles effectuées par les pôles RH.

Dans ce cas précis, les réseaux sociaux d’entreprise peuvent aider les DRH à mieux identifier l’ensemble des compétences de leurs employés.

Pour ce faire, il sera nécessaire de permettre à chaque employé de disposer d’un profil, avec comme sur les réseaux sociaux professionnels, type Linkedin ou Viadeo, la possibilité d’y indiquer ses compétences. Il s’agira de trouver un juste milieu entre le cadrage et la normalisation de ce profil, afin de pouvoir comparer facilement les compétences de chacun, tout en octroyant la possibilité d’indiquer des informations complémentaires utiles, comme la connaissance d’un secteur en particulier, une expertise dans un loisir, ou une langue rare.

De plus, contrairement aux réseaux sociaux publics, le RSE devra idéalement permettre une exploitation facile de ces informations, avec la possibilité d’effectuer des recherches avancées, ou des reportings et des analyses sur l’ensemble du corpus de compétences.

 

 

Mieux intégrer les nouveaux employés

réseaux sociaux d'entreprise et RHLes RSE peut également servir à faciliter l’intégration des nouveaux employés. En effet, outre une meilleure sociabilisation (possibilité de découvrir ses partenaires et collaborateurs à travers des annuaires, des forums de discussion etc) il s’agirait également, à la manière d’un intranet, de mettre à disposition des nouveaux salariés l’ensemble des ressources et documents utiles pour mieux comprendre l’entreprise en général, ou leur secteur ou poste en particulier.

Alors que cette période est cruciale pour les nouveaux employés, disposer d’un RSE permet ainsi de découvrir et s’approprier plus rapidement les usages et la culture de l’entreprise.

 

 

Ainsi, les réseaux sociaux d’entreprise pourraient s’avérer un véritable atout dans le cadre d’une utilisation RH.

En effet, qu’il s’agisse de favoriser les échanges, de mieux identifier et exploiter les compétences des salariés, ou encore, d’aider au processus d’intégration des nouveaux arrivants, les cas d’utilisations sont multiples et leurs bénéfices concrets et palpables.

Toute la difficulté pour les entreprises consiste à identifier dès le départ les besoins auxquels le RSE devra répondre, et à ne pas se disperser en imaginant un RSE multifonctions, semblable aux réseaux sociaux grands publics.

Car c’est en se dispersant, en perdant de vue comment le ROI du RSE pourra être mesuré, que les chef de projets nuisent ainsi aux chances de succès de l’implantation de ce type d’outils. Mais si le RSE est prévu pour répondre à des cas concrets d’utilisation, tels que ceux cités dans cet article, nul doute qu’il saura trouver sa place et son utilité au sein de l’entreprise.

One Response to Réseaux sociaux d’entreprise : 3 cas d’utilisations utiles pour les RH
  1. La veille RH de la semaine du 4 au 8 novembre | revolution-rh 8 novembre 2013 at 10 h 34 min Répondre

    […] Réseaux sociaux d’entreprise : 3 cas d’utilisation utiles pour les DRH […]


[top]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *